dimanche 17 décembre 2017

Facebook ferme les pages d’Alain Soral et de son site....


170.000 abonnés sur la page Facebook de son site Egalité & Réconciliation, 118.000 sur celle à son nom, et maintenant plus rien. Les deux vitrines de l’essayiste d’extrême droiteAlain Soral sur le réseau social ont été supprimées le 13 décembre.
« Les organisations ou les personnes qui prêchent la haine ne sont pas autorisées sur Facebook », s’est justifiée auprès de StreetPress la communication de l’entreprise, ajoutant ne pas permettre « l’expression du racisme ou de l’antisémitisme ».
Alain Soral a notamment été condamné pour injure raciale en février 2016. Sur Egalité & Réconciliation, l’annonce de la fermeture des pages par Facebook a été qualifiée d’« acharnement arbitraire » et accuse le réseau social de « compromission avec les officines du pouvoir ». Le site d’Alain Soral s’indigne également, dans le même article, du fait que YouTube a restreint l’accès à l’une de ses vidéos.

L'auteur du code d'éthique de Tsahal soutient la lutte contre "Breaking the Silence"


L'association du professeur Kasher a donné 100.000 € à des groupes luttant contre les ONG critiquant l'armée
Une organisation à but non-lucratif fondée par l'auteur du code d'éthique de l'armée israélienne (Tsahal) a donné 123.000 dollars (104.640 euros) à deux associations qui luttent contre l'organisation de gauche Breaking the Silence, rapporte le journal Haaretz.
Le professeur de philosophie Asa Kasher a dirigé l'équipe qui a rédigé le code d'éthique de Tsahal en 1992, intitulé l’"Esprit de Tsahal", qui doit "façonner le mode opératoire de Tsahal, de ses soldats, de ses officiers, de ses unités et de ses corps d’armée."
Lauréat du fameux Prix Israël pour ses travaux sur la philosophie en 2000, Asa Kasher a récemment déclaré au journal Haaretz qu'il soutenait "l'activité éducative qui rejette le modus operandi de 'Breaking the Silence'".
Selon Haaretz, l'association Yehoraz, fondée par le professeur Kesher en hommage à son fils Yehoraz, commandant de Tsahal décédé en 1991 lors d'une randonnée, a fait un don de 351.118 NIS (85.000 euros) en 2015-2016 à l'association "Réservistes en service", et un autre de 87.000 NIS (21.000 euros) en 2016 à l'association "Ma vérité".
L'association "Réservistes en service" indique sur son site internet qu'elle "s'efforce d'exposer les intentions réelles des organisations non-gouvernementales telles que 'Breaking the Silence' et 'B'Tselem', et les graves dommages que ces organisations ont déjà causés et continuent de causer à Israël, directement et indirectement."
De son côté, l'association "Ma vérité" explique "combattre la désinformation et les fausses allégations contre les soldats israéliens" et "combler le décalage et le vide créé en Israël et à l'étranger quand (nous discutons) des valeurs morales des soldats israéliens et (répondons) à ceux qui calomnient et diffament les soldats israéliens".
SiteLogo ONG israélienne "Breaking the Silence"
Site
L'ONG israélienne "Breaking the Silence", qui publie les témoignages d'anciens soldats israéliens qui dénoncent des violations des droits de l'homme présumées des miliaires de Tsahal à l'encontre des Palestiniens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, dénonce régulièrement les attaques des responsables israéliens dont elle est l'objet, et fustige ceux qui s'interrogent sur l'authenticité des témoignages, majoritairement anonymes, qu'elle divulgue.
Plus tôt ce mois-ci, la Knesset a approuvé en première lecture un amendement aux lois israéliennes sur la diffamation permettant de mener des poursuites judiciaires contre les militants et les organisations qui calomnient les soldats israéliens et les activités militaires.
Une enquête sur les allégations de Dean Issacharoff avait conclu que ce-dernier avait menti sur cet incident, bien que le porte-parole de l'ONG ait maintenu sa version et déclaré que les enquêteurs avaient interrogé le mauvais Palestinien.

Gaza : des terroristes tirent une roquette vers Israël, elle frappe la maison d’un membre du Hamas :)


Une roquette tirée vendredi soir vers le sud d’Israël a raté sa cible et est tombée sur la maison d’un terroriste du Hamas.

Le terroriste est le frère du porte-parole du Hamas, Mushir al-Masri.

Les roquettes tirées de Gaza manquent souvent leur cible et explosent à Gaza, endommageant des propriétés appartenant à des civils.

D’après la radio publique, 15 roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza, contrôlée par le groupe terroriste Hamas, depuis la décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, annoncée le 6 décembre.

Yaakov Tanenbaum – © Le Monde Juif .info | Photo : DR

Actualité de Shabath | Israël a attaqué des établissements militaires iraniens en Syrie, avant une prochaine operation militaire......


Le journal koweïtien a publié une grande enquête, selon laquelle « Israël agit ces derniers temps dans des endroits différents autour de la Syrie avant une prochaine opération militaire ».
Ces derniers mois, Israël a attaqué des installations militaires iraniennes en Syrie, y compris celles qui opèrent dans des zones industrielles civiles. Selon une enquête publiée samedi dans le journal koweïtien Al-Jaridan celui ci cite des sources de renseignement et des experts militaires pour faire la lumière sur les récentes attaques de l’armée de l’air israélienne contre la Syrie.
Selon l’enquête, il y a un dénominateur commun pour la plupart des sites bombardés par la force aérienne israélienne, les positions en particulier à proximité de Damas, la banlieue al-kiswah de Damas et Sayyaf. Pour les zones industrielles qui ont l’air civiles, sont dans la pratique des zones d’usines militaires iraniennes en Syrie depuis le début de la guerre civile en 2011.
En outre, le centre et ses environs comprennent des centres de radar qu’Israël considère comme perturbant pour leurs avions d’attaque, ainsi qu’une usine de missiles sol-air développée par l’Iran sous la supervision du Hezbollah.
Selon des sources Jarida, Israël agit ces derniers temps dans des endroits différents autour de la Syrie pour « rendre aveugle le système de défense aérienne syrienne » langage militaire, avant une opération militaire planifiée par Israël en coopération avec les États-Unis. C’est parce qu’Israël considère la présence militaire iranienne en Syrie, après le Liban, comme un danger tangible.
Selon le rapport, Téhéran construit des usines et des entrepôts d’armes dans divers endroits pour assembler les missiles en fonction des besoins sur le terrain. En d’autres termes, l’Iran ne construit pas les missiles dans un seul endroit de peur que l’usine ne soit attaquée.
De nouvelles informations sont publiées pour la première fois au sujet de l’avant-poste de Homsa près de Homs, qui, selon des informations étrangères, a été attaqué au début du mois de novembre dernier.
L’avant – poste, situé à environ 30 km au sud de Homs, est le site de fabrication de la roquettes iranienne fabriquée dans des usines appartenant à l’homme d’affaires libanais qui est proche du Hezbollah, Abd al-Nur Shaalan, le Trésor américain l’a mis sur une liste noire en 2015 à cause de ses liens avec les opérations militaires. Selon les informations, il fonctionne sous le nom «Yasser Muhammad». Un autre homme d’affaires libanais dont le nom a été mentionné dans l’enquête est Abd al-Karim Ali.


Contrairement aux avant-postes militaires bombardés par Israël, cet avant-poste est situé dans une zone industrielle civile. Des experts militaires ont dit que le journal koweïtien, prouve que les autorités de Téhéran ont commencé à dissimuler leurs opérations militaires en Syrie, comme il le fait en Iran aussi et il développe des avant-postes parmi les civils syriens, tels que les centres de recherche agricole ou de la technologie, comme cela a été fait au Liban. Où, pour le Hezbollah, elle a établi des usines et des postes militaires dans les zones industrielles entre les villes et les villages libanais.

🔴 Les émeutiers arabes sont sur le chemin pour détruire la tombe de Joseph......


Les réseaux sociaux palestiniens ont lancé des appels pour attaquer le tombeau de Joseph. Le chef du Conseil régional de Samarie, Yossi Dagan, exige que les FDI protègent le lieu saint.
Pendant le shabbat, il y a eu des émeutes au tombeau de Joseph à Naplouse. Entre autres choses, des pneus enflammés ont été lancés sur le tombeau de Joseph.
Sur les réseaux sociaux palestiniens, des appels ont été lancés pendant le Shabbat pour attaquer le tombeau de Joseph. A cette heure, il y a une procession d’émeutiers qui arrivent sur le site pour attaquer la tombe.
Le chef du conseil de Shomron , Yossi Dagan a parlé avec de hauts responsables de Tsahal et a demandé d’arrêter la procession, et de reprendre le Tombeau de Joseph comme dans le passé.
« Ceci est l’un des lieux les plus sacrés pour le peuple juif. Un lieu d’importance historique incontesté. 
Je demande à l’armée et des sources politiques de défendre ce site historique et religieux et ne pas leur laisser cette liberté de détruire ce culte car la protection des lieux saints ne doit pas être seulement pour les autres religions. Le moment est venu de nous conduire la tête haute et de garder ce qui est précieux et important pour nous.  »
Des centaines d’Arabes ont manifesté dans la soirée dans les drapeaux de l’OLP à Jaffa et les pancartes « Jérusalem est notre terre. » En même temps, des dizaines protestèrent à plusieurs endroits à Gaza et à Ramallah, en Judée Samarie, entre autres, le long de la clôture de la bande de Gaza, le Tombeau de Rachel et le village d’Anata, dans la région de Jérusalem.
À Issawiya, dans la région de Jérusalem, des pierres ont été lancées, des cocktails Molotov ont été lancés et des tirs ont été tirés sur les forces de sécurité.

Hier, des milliers de Palestiniens ont manifesté dans la bande de Gaza à neuf endroits le long de la bande de Gaza. Les manifestants ont brûlé des pneus et lancé des pierres sur la clôture et les forces de Tsahal.

Mahmoud Abbas « convoqué » à Riyad....


Selon le site Debka, le chef de l’Autorité Palestinienne en visite à Paris aurait reçu un message urgent de la part du prince héritier saoudien Muhamad bin Salman ainsi que du prince héritier des Emirats arabes unis Mohamed bin Zayed. Ils lui auraient exigé d’interrompre son séjour dans la capitale française et de se rendre à Ryad dès dimanche.
Les deux princes auraient l’intention de demander au chef de l’AP de cesser de s’opposer aux dernières démarches diplomatiques américaines sur le conflit israélo-palestinien et également de renoncer à l’initiative diplomatique anti-américaine lancée avec la collaboration de la Jordanie et de la Turquie.
Et pour rendre cet ultimatum effectif, le prince héritier saoudien a fait arrêter à Riyad Sabih al-Masri, personnalité connue et richissime homme d’affaires jordano-palestinien juste avant qu’il ne prenne l’avion pour quitter l’Arabie saoudite pour Amman. Sabih al-Masri est issu d’une famille de notables de Sichem et il est le plus grand milliardaire en Jordanie. Il est également directeur de l’Arab Bank et de la « bourse palestinienne » à Sichem. C’est un proche du roi Abdallah II de Jordanie ainsi que de Mahmoud Abbas. Son cousin, Naïm al-Masri est l’homme le plus riche de l’Autorité Palestinienne et l’un des personnages les plus influents dans l’entourage du chef de l’AP.
Il s’agit d’un développement particulièrement intéressant qui lève le voile sur les ententes nouvelles qui sont en train de se tisser sur un axe Washington-Riyad-Jérusalem.

Canada: Décès «suspect» du milliardaire Barry Sherman, fondateur d'Apotex.....


Le milliardaire canadien Barry Sherman, fondateur du groupe pharmaceutique Apotex et une des personnes les plus riches du Canada, a été retrouvé mort avec son épouse dans leur luxueux appartement de Toronto, a confirmé l'entreprise.
Les corps de Barry Sherman et de sa femme Honey avaient été découverts vendredi vers midi par la police dans leur maison du quartier de Bayview Avenue et Old Colony Road, après un appel pour une urgence médicale. La police avait qualifié les décès de «suspects» mais n'avait pas divulgué l'identité des victimes. Les médias ont toutefois affirmé qu'aucun suspect n'était recherché dans le cadre de l'enquête.

L'hommage de Justin Trudeau


«Nous avons reçu l'information tragique du décès inattendu de Barry et Honey Sherman», a tweeté Apotex. Cette entreprise, qui s'est fait un nom grâce à la production de médicaments génériques et emploie plus de 11.000 personnes dans le monde, avait été fondée en 1974 par Barry Sherman.

Sophie et moi sommes attristés d’apprendre le décès subit de Barry et Honey Sherman. Nos condoléances à leur famille et à leurs amis ainsi qu’à tous ceux qui ont été touchés par leur vision et leur esprit.


Une fortune de trois milliards de dollars


La sénatrice Linda Frum s'est dite «anéantie», deux semaines après avoir remis la médaille du Sénat au couple, «un des plus aimables et appréciés de la communauté juive du Canada.» C'étaient «des gens remarquables», a déclaré Bob Rae, ancien Premier ministre de la province de l'Ontario, où se trouve Toronto. «Toujours sous le choc de cette terrible nouvelle», a-t-il écrit sur Twitter.
Selon les médias canadiens, les Sherman avaient récemment mis leur maison en vente, pour un prix avoisinant les sept millions de dollars canadiens (4,6 millions d'euros). D'après le magazine Forbes, Barry Sherman était un des hommes les plus riches du Canada, avec une fortune de trois milliards de dollars.

Facebook ferme les pages d’Alain Soral et de son site....

170.000 abonnés sur la page  Facebook  de son site Egalité & Réconciliation, 118.000 sur celle à son nom, et maintenant plus rien. ...